PJ-nieuw logo 2019 WIT crop boven en onder

COLLIGNON Georges

Formé à l’École du Livre à Liège (Belgique), G. Collignon est d’abord typographe dans une imprimerie. Il travaille également à la cristallerie du Val Saint-Lambert comme dessinateur, et suit aussi des cours du soir à l’Académie de Liège. Afin d’éviter le travail forcé en Allemagne, il suit un enseignement traditionnel de jour de 1942 à 1945. Grâce à son professeur, Auguste Mambour, il sent naître sa vocation d’artiste. En 1943, G. Collignon fait ses débuts en tant que peintre figuratif, et dès 1947, il se tourne vers la peinture abstraite, en s’inspirant de Picasso.

Tout de suite après la guerre, G. Collignon est actif dans plusieurs groupes d’avant-garde : le groupe Jeune Peinture Belge (1945-1948), le groupe artistique Réalité (1949), souvent nommé CoBrA Réalité en raison de sa grande similitude avec le mouvement CoBrA, et plus tard, le groupe Art Abstrait (1952-1956).

En 1950, il entre en contact avec les artistes CoBrA Pierre Alechinsky, Corneille et Jacques Doucet, et organise avec eux une exposition à la Galerie Maeght de Paris. En 1950 encore, G. Collignon et P. Alechinsky sont récompensés du Prix Jeune Peinture Belge.

Même si Georges Collignon a eu peu d’affinités avec le mouvement CoBrA (il était peu impliqué et considéré comme un original), cinq de ses œuvres ont également été exposées à l’exposition CoBrA de Liège en 1951.

En 1952, Georges Collignon fonde avec d’autres artistes le groupe Art Abstrait. L’abstraction des tableaux est au centre de ce mouvement.

Pendant sa carrière, G. Collignon alterne délibérément les périodes abstraites, figuratives et néo-figuratives, et concilie des éléments figuratifs avec des structures abstraites.

Les travaux de G. Collignon ont été exposés à l’occasion de plusieurs expositions individuelles et collectives, en Belgique et à l’étranger, et notamment aux Biennales de Sao Paulo et de Venise.

Les œuvres

Pour les œuvres disponibles, veuillez contacter la galerie