BOZON Jacqueline

Jacqueline Bozon Galerie Paul Janssen

Jacqueline Bozon (1966) a grandi aux Pays-Bas. Quand elle était enfant, elle aimait dessiner, mais le monde de l’art semblait exister dans une autre sphère. Devenir artiste était un choix de carrière irréaliste. Comme son père le disait, il n’y avait pas d’avenir là-dedans. Au lieu d’être envoyée à l’école d’art, Jacqueline a suivi une formation d’enseignante, qu’elle a réussie avec succès en 1988. Même si elle aimait se tenir devant une classe, elle ne pouvait pas se détacher de son désir de créer de l’art. Elle est devenue de plus en plus enthousiaste et a appris par elle-même différentes techniques grâce auxquelles son œuvre s’est développée et a pris de nouveaux tournants. Pour les approfondir davantage, elle s’est inscrite à l’Académie des Beaux-Arts en Belgique.Depuis lors, elle consacre tout son temps à la peinture, en trouvant de l’inspiration, en apprenant et en étudiant l’art.

Jacqueline Bozon utilise toutes ses expériences, rencontres et observations dans son travail et les transforme en un jeu coloré de lignes. La couleur est son langage, un langage universel qui peut être facilement compris et qui a plusieurs traductions. Pensez simplement à la couleur rouge ; pour certains, elle symbolise la passion, l’amour et la chaleur, pour d’autres, cette couleur représente la peur et le danger.

Son travail est aussi mystérieux qu’abstrait. Elle peint à partir de ses sentiments dans un dialogue avec les différents matériaux qu’elle utilise : la peinture acrylique et à l’huile, le plâtre, le foli argenté, le papier fait main du Népal, le sable et la résine. Lors de ses voyages, elle est énormément inspirée par les différentes cultures et perspectives de la vie, qu’elle transpose ensuite sur la toile.

La couche supérieure, généralement la première chose que l’on voit, est comme la première impression lorsque l’on rencontre quelqu’un. Cela suffit pour beaucoup. Mais si vous prenez le temps de regarder plus en profondeur, vous verrez les différentes couches et l’œuvre se révélera lentement.

« L’art est à voir sans réfléchir et à créer sans penser qu’il sera vu ». – Jacqueline Bozon –

 

Les œuvres

NEW VIBES
Jacqueline Bozon acrylique sur toile